Spots

Spots

Diluzzione

Boucle d’or

DOI: 10.4414/phc-d.2017.01421
Veröffentlichung: 08.02.2017
Prim Hosp Care (de). 2017;17(03):60

Diluzzione

«Dilution is solution to pollution» (entendez l’accent italien qui enchante vos oreilles).

Donc: «Abcès et péritonite, il faut laver, beaucoup d’eau, le mieux ce sera», dixit capo italiano que io amo.

J’ai deux histoires de 3h du matin. Avec des jeunes. Et des histoires de taches.

Le 1er vient pour un corps étranger dans l’oeil. Quand je cherche la fluoresceine, il me dit:

Ah, vous allez me mettre ça dans l’oeil!? C’est génial pour colorer les fontaines en ville. (Que cosa?)

«Bah ouai, ya prescription maintenant, mais quand j’étais gamin, j’ai fichu 1sac de fluorescéine et du liquide vaisselle dans la fontaine St Glinglin. Ça a fait de superbes couleurs. Mais les flics et les pompiers sont venus, ils ne savaient pas ce que c’était et ça les a inquiétés. Ça tache vachement.» (Je suis très solidaire des mousseurs de fontaine, en étant une moi-même).

Bon. Mon autre histoire de tache, c’est un agriculteur de 50 ans. Il est le propriétaire de l’appartement du jeune qui a fait un tentamen par veinosection et a choppé sa fémorale. Il me demande comment ça se nettoie, le sang. Puis me dit que pourtant il a passé toute sa journée avec le jeune, qu’il était triste mais ça ­allait... Puis non. Il a tout tranché dans la salle de bain. Et le vieux bonhomme sanglote. Il est 3 heure du matin, mais j’arrive à lui dire: «C’est pas votre faute. C’est la faute de personne. Demandez à un ami de vous aider a nettoyer, avec de l’eau et du détergent. Ne le faites pas ce soir, pas seul. Ça va vous remuer beaucoup, y a pas urgence.»

Et il me répond: «C’est que ça sent très fort, le sang. Je savais pas que ça pouvait couler autant...»

Dilution is solution...

Boucle d’Or (pseudonyme d’une jeune assistante qui raconte des faux-pas dans son vie de travail quotidienne)

fullscreen
«Boucle d’or et les trois ours» de Rose Celli, Gerda Muller
© Éditions Père Castor-Flammarion
fullscreen
«Boucle d’or et les trois ours» de Rose Celli, Gerda Muller
© Éditions Père Castor-Flammarion