Editorial

Initiative populaire «Oui à la protection des enfants et adolescents face à la publicité pour le tabac»

A chaque président une (son) initiative?

DOI: https://doi.org/10.4414/phc-f.2018.01711
Date de publication: 07.02.2018
Prim Hosp Care (fr). 2018;18(03):39

Philippe Luchsinger

Président mfe

Manifestement, les médecins de famille et de l’enfance aiment les initiatives. Pas tout à fait autant qu’un certain grand parti suisse, et pas nécessairement dans la même optique que ce dernier, mais qu’importe. Nous nous engageons, également en dehors de nos consultations, en dehors de notre petit jardin, pour l’ensemble du système de santé, et même au-delà. En réalité, d’un point de vue économique, se dérober son propre travail et s’atteler au long cours à avoir moins de «clients» est une chose insensée. Mais c’est ainsi que nous sommes, nous, les médecins de famille et de l’enfance: nous ne pensons pas seulement à nous, mais aussi à tous ceux qui nous entourent. Et nous prenons nos responsabilités lorsque nous soutenons une idée.

La Suisse a depuis toujours eu un problème avec la prévention du tabagisme. Naturellement, le puissant lobby de l’industrie du tabac, parvenant toujours à garder ouverts les secteurs d’activité lucratifs, n’est pas complètement innocent. Mais les coûts sont supportés par les autres: d’abord par les personnes directement concernées et ensuite par nous tous, par le biais des taxes et des primes d’assurance-maladie. Les addictions sont minimisées en invoquant la «responsabilité personnelle», les données relatives aux dommages ­occasionnés sont falsifiées en conséquence et les faiseurs d’opinion sont achetés: voilà tout le programme. Dernier exemple en date: Reto Auer, de l’Institut ­bernois de médecine de premier recours, a publié une étude ­révélant combien de substances dangereuses sont émises par ces nouveaux dispositifs de tabagisme «inoffensifs» [1]. Le jour suivant, Philip Morris voulait corriger Reto Auer et publier les données «correctes»!

L’influence du lobby du tabac a réussi à faire de la loi relative à la prévention du tabagisme un piètre instrument. Ce lobby a été soutenu par un Parlement, qui, de toute évidence, ne s’intéresse pas à la santé de la population et refuse une prévention facile à mettre en œuvre et peu coûteuse. Les approches fructueuses, telles que celle qui a été suivie en Australie (pour ne pas impliquer l’Europe), sont tout simplement occultées. Et les jeunes sont abandonnés à leur sort.

Ainsi est venue l’idée d’une contre-attaque. Quelle est la façon de procéder la plus efficace? Après quelques discussions, il est était déjà clair que nous avions besoin d’une initiative populaire qui fasse monter la pression, n’interdise pas directement mais protège les plus vulnérables de notre société. Sachant que la plupart des fumeurs commencent jeunes et n’arrivent ensuite plus à arrêter, l’accent a été mis sur ce groupe de la population. Sachant également que les jeunes sont souvent implicitement la cible de la publicité, nous avons poursuivi une approche interdisant la publicité là où les enfants et adolescents y ont accès ou bien peuvent la voir, à savoir presque partout. Le Gurtenfestival 2018 montre par exemple qu’un festival peut s’en sortir sans publicité pour le tabac, en y renonçant sciemment.

Nous allons devoir nous préparer à un combat difficile, nous le savons. L’industrie du tabac va employer tous les moyens pour faire échouer notre initiative. C’est pourquoi nous devons être convaincants dès le début: réunir un maximum de signatures en un minimum de temps. Et pour cela, nous avons besoin de vous. L’assemblée des délégués de mfe a décidé de soutenir l’initiative à l’unanimité. Nous sommes aux commandes et avons aussi de l’expérience. Bien sûr, nous ne sommes pas seuls; pharmaSuisse, les ligues de santé, la Ligue contre le cancer et les ligues pulmonaires cantonales sont à nos côtés. Mais sans vous comme socle, nous ne faisons pas le poids.

Montrons à quel point nous sommes efficaces chez mfe: montrons la rapidité avec laquelle les médecins de famille et de l’enfance peuvent réunir des signatures!

Responsabilité
rédactionnelle:
Sandra Hügli, mfe

Adresse de correspondance

Correspondance:
Sandra Hügli-Jost
Responsable ­communication
mfe – Médecins de famille et de l’enfance Suisse
Secrétariat général
Effingerstrasse 2
CH-3011 Berne
Sandra.huegli[at]hausaerzteschweiz.ch

Référence

1 Auer R, Concha-Lozano N, Jacot-Sadowski I, Cornuz J, Berthet A. Heat-Not-Burn Tobacco Cigarettes: Smoke by Any Other Name. JAMA Intern Med. 2017;177(7):1050–2.

Verpassen Sie keinen Artikel!

close