Actualités

Hommage à la co-présidence sortante de la SSMIG

«Sous cette présidence, la SSMIG et la MIG ont connu un Change of Mind»

DOI: https://doi.org/10.4414/phc-f.2019.10013
Date de publication: 02.01.2019
Prim Hosp Care Med Int Gen. 2019;0(01):8-9

Drahomir Aujesky

Co-président de la SSMIG

L’Assemblée des délégués a pris congé chaleureusement de Jean-Michel Gaspoz et François Héritier en tant que co-présidents. Au nom de la SSMIG et du Comité, Drahomir Aujesky a remercié ses prédécesseurs et rendu hommage au travail exceptionnel qu’ils ont accompli pour la société spécialisée.

«Il est impossible de parler de Jean-Michel Gaspoz et François Héritier sans évoquer la fusion de la SSMI et la SSMG en décembre 2015, à laquelle ils ont tous deux contribué de manière décisive grâce à leur vision claire et leur fort engagement personnel.

Ils ont également surmonté des moments difficiles durant le processus de fusion, animés par la conviction que le regroupement des deux sociétés de discipline était nécessaire pour renforcer la MIG dans toute sa ­dimension et assurer sa survie professionnelle. Leur collaboration a été marquée par un esprit constant de compromis et une forte reconnaissance personnelle mutuelle, ce qui pourrait être également, mais pas uniquement, attribué à leurs racines valaisannes communes.

Ils ont contribué à la naissance d’une nouvelle culture commune de la SSMIG. Là repose le principal mérite historique et visible de François Héritier et Jean-Michel Gaspoz. Il incombe désormais à leurs successeurs de continuer à développer et entretenir cette culture du Generalism.

Les jeunes organisations telles que la SSMIG sont souvent empreintes d’une dynamique particulière. Je souhaite mettre surtout l’accent sur certains des nombreux projets et améliorations représentatifs réalisés sous la présidence de Gaspoz et Héritier:

1. La restructuration du secrétariat. Le recrutement de Bernadette Häfliger en tant que directrice a permis de créer la base d’un secrétariat devenu l’un des principaux ­piliers du Comité ainsi qu’une interface et un centre de prestations essentiels pour nos membres, les ­organisations de jeunesse et autres sociétés partenaires et de discipline. Sans le secrétariat, les développements des dernières années n’auraient pas été possibles.

2. La création du SwissDRG-Panel émanant du fait que la MIG stationnaire nécessite également une politique tarifaire active pour assurer son existence.

3. Le durcissement des critères de reconnaissance en tant qu’établissement de formation postgraduée pour la MIG. Cela résulte de la prise de conscience qu’une discipline qui reconnaît les activités médicales de chirurgie, psychiatrie et des services hautement spécialisés comme formation postgraduée de base en MIG est condamnée à l’arbitraire.

4. smarter medicine. Dans de nombreuses sociétés occidentales, la prise en charge excessive et la médicalisation représente des problèmes toujours plus essentiels. Avec la création de l’association smarter medicine attribuable à l’initiative de Gaspoz, la ­SSMIG a rendu accessible à un large public le fait que «Plus n’est pas toujours plus» et s’est ainsi établie encore mieux comme partenaire visible et compétent dans le système de santé.

5. La campagne de relève. La SSMIG a été la première société médicale de discipline à lancer une campagne de publicité et d’image innovante en vue de la promotion de la relève. Caractérisée par un style légèrement provocateur mais plein d’humour, la campagne a rencontré un succès percutant auprès de la relève, certaines vidéos et affiches ayant apparemment atteint le statut culte. Nous devrions observer des tentatives similaires au cours des prochaines années.

Les projets présentés ici symbolisent ce que la SSMIG et la MIG ont connu sous la présidence de François Héritier et Jean-Michel Gaspoz, à savoir un Change of Mind.

Les internistes généraux, que ce soit dans le domaine ambulatoire ou stationnaire, ont reçu une identité mieux définie. Notre relève est devenue visiblement plus fière d’être généraliste.

Outre la transformation positive de l’image de soi, sans laquelle aucune perspective n’est possible, la MIG est aujourd’hui perçue comme innovante et dynamique. Les voix anachroniques qui ne considèrent la MIG que comme une étape préliminaire à une spécialisation plus prestigieuse ont été tues, à quelques exceptions près. Le Generalism est plus vivant que jamais, et cela, chères consœurs et chers confrères, est le véritable mérite principal de Jean-Michel Gaspoz et François Héritier. François et Jean-Michel, vous pouvez être certains de notre gratitude.»

fullscreen
Grâce à leur vision claire et leur fort engagement personnel, Jean-Michel Gaspoz et François Héritier ont contribué de manière décisive à l’établissement réussi de la nouvelle SSMIG. Photo: Bruno Schmucki/SSMIG.

Responsabilité ­rédactionnelle:
Bruno Schmucki, SSMIG

Adresse de correspondance

Bruno Schmucki
Kommunikation
SGAIM Schweizerische Gesellschaft für
Allgemeine Innere Medizin
Monbijoustrasse 43
Postfach
CH-3001 Bern
bruno.schmucki[at]sgaim.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close