Actualités

Journée des malades 2019

Les médecins sont également des «interprètes» du savoir

DOI: https://doi.org/10.4414/phc-f.2019.10041
Date de publication: 06.03.2019
Prim Hosp Care Med Int Gen. 2019;19(03):67-68

Sandra Hügli-Jost

Responsable communication mfe, Médecins de famille et de l’enfance Suisse

La «journée des malades» est bien ancrée dans le calendrier suisse. Le 3 mars 2019, des milliers de personnes se mobilisent dans le cadre de concerts ainsi que de visites et distributions de cadeaux dans les hôpitaux et autres établissements médicaux. L’objectif est de réunir les malades et les personnes en bonne santé afin de lutter contre l’isolement des personnes malades. La devise de cette année est «Savoir nous rend fort!». Pour surmonter une maladie ou apprendre à vivre avec, il est essentiel de disposer de savoirs et de les appliquer. Mais quelle est la somme de savoirs nécessaire? Qui doit la communiquer, et à quel moment?

Une grande confiance est accordée aux spécialistes médicaux, et ils sont souvent le premier interlocuteur en cas de questions relatives à la santé. Selon le Baromètre des hôpitaux et cliniques, 92% des personnes interrogées ont confiance en les recommandations de leurs médecins. Cependant, toutes les informations ne sont pas immédiatement comprises correctement. En conséquence, il serait utile que les spécialistes communiquent et indiquent d’autres sources permettant de s’informer telles que les organisations d’entre-aide, les ligues de santé, les sites Internet ou les blogs.

Les médecins doivent toujours avoir conscience de l’importance de leur communication. Ce n’est pas parce que les patients ne posent pas de questions qu’ils ont forcément tout compris et que le médecin a donc bien fait son travail d’information et d’explication. Parfois, la personne en face n’ose tout simplement pas poser de questions ou elle a l’impression que le spécialiste n’a pas le temps. Il est essentiel que les spécialistes demandent régulièrement si tout a réellement été bien compris. Souvent, il est également utile de voir les patients plusieurs fois, en particulier dans les situations complexes. Les médecins de famille et de l’enfance endossent une responsabilité particulièrement grande dans le cadre du transfert du savoir. En tant que personnes de confiance depuis de nombreuses années, ils font souvent fonction, en quelque sorte, de plaque tournante de l’information. Ils sont «interprètes» linguistiques, «traducteurs» techniques et conseillers personnels, le tout en une seule personne. Il n’est pas rare qu’ils doivent aussi compléter, corriger ou catégoriser correctement les connaissances que les patients ont trouvées chez «Dr Google».

Avoir entendu et lu ne signifie pas forcément avoir compris

Il a été montré que les personnes concernées ne peuvent retenir que 40 à 45% des informations énoncées au cours de la discussion avec le médecin. Des autres offres et sources d’information sont en conséquence nécessaires, et les proches doivent également recevoir le savoir. Les informations relatives à la santé doivent être claires, simples, fiables et compréhensibles, et elles doivent venir chercher les personnes là où elles sont actuellement. En outre, l’accès devrait être aisé, c’est-à-dire il devrait être facile d’accéder aux savoirs, également pour les personnes issues de la migration et celles qui n’ont de que de maigres connaissances des langues du pays. Souvent, les autres personnes concernées et leurs proches sont des relais de l’information crédibles et utiles. Selon les estimations, aujourd’hui, un cinquième des patients recherchent un soutien dans des groupes en ligne.

Les 80 ans de la «journée des malades»

fullscreen

La «journée des malades» est une association caritative qui a été fondée en 1939. Parmi les membres de l’association figurent aussi bien des organisations de patients que des lignes de santé, des associations professionnelles telles que mfe Médecins de famille et de l’enfance Suisse et la Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS), ainsi que d’autres associations et fédérations actives dans le secteur de la santé.

La «journée des malades» sensibilise la population à un thème spécifique du domaine de la santé et de la maladie une fois par an. Elle souhaite contribuer à encourager les relations entre les personnes malades et les personnes en bonne santé, apporter une meilleure compréhension des besoins des malades et rappeler les obligations des personnes en bonne santé envers les malades. Elle s’engage également pour la reconnaissance de l’activité de tous ceux qui s’investissent professionnellement ou personnellement pour les malades. L’association est financée par les cotisations des membres et les dons.

www.journeedesmalades.chCompte destiné aux dons: PC 89-187572-0

Responsabilité ­rédactionnelle:
Sandra Hügli, mfe

Crédits

ID 36039981 © Katarzyna Bialasiewicz | Dreamstime.com

Image d'en-tête: Photo 36039981 © Katarzyna Bialasiewicz - Dreamstime.com

Adresse de correspondance

Sandra Hügli-Jost
Responsable communication, mfe – Médecins de famille et de l’enfance ­Suisse
Secrétariat général
Effingerstrasse 2
CH-3011 Berne
Sandra.huegli[at]medecinsdefamille.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close