Éditorial

Débattre sur un pied d’égalité

«Politics sucks»

DOI: https://doi.org/10.4414/phc-f.2019.10132
Date de publication: 04.09.2019
Prim Hosp Care Med Int Gen. 2019;19(09):

Philippe Luchsinger

Président mfe Médecins de famille et de l’enfance Suisse

Choqués? La politique est ignoble, mauvaise, déplaisante, terrible ... Que cette déclaration soit là, écrite par quelqu’un dont la mission est de représenter les médecins de la famille et de l’enfance justement en politique, est-ce bien possible? Oui, j’ai copié, je l’avoue. De Donald.

En réalité, le présent texte est beaucoup trop long. La communication politique actuelle a lieu à coup de courts messages Twitter dans un style inexpérimenté avec des fautes d’orthographe et un contenu lacunaire. C’est ainsi qu’on garde sa place! Contrairement à l’ambassadeur de sa majesté qui a exposé, de façon bien fondée, tout ce qui va de travers aux Etats-Unis. Et pour cela, il a été démis de son poste.

Même si chez mfe, nous nous donnons la peine d’être à la hauteur du temps et de nous exprimer sur les médias sociaux, nous attachons tout de même de l’importance à ce que les discussions soient conduites consciencieusement. Pour ce faire, un respect mutuel s’avère nécessaire, ce qui implique d’écouter les arguments des autres et de débattre sur un pied d’égalité. La politique de santé est une planche glissante; un trop grand nombre d’intérêts font partie prenante d’initiatives monothématiques, et la situation relative aux compétences et au financement est bien trop complexe. En conséquence, les changements ne peuvent être introduits qu’avec de grandes difficultés, et ils sont souvent jugés sans attendre leurs répercussions. Les interventions tarifaires sont bon un exemple. Et pourtant, il devrait exister des moyens de continuer à développer notre système de santé dont la qualité est certes déjà bonne. Mais sans discussion sérieuse et consciencieuse, cela ne sera pas possible! Nous, de mfe, proposons à cet effet une plateforme à l’occasion de notre premier symposium, le 26 septembre 2019 à l’hôtel de ville de Berne (inscription et programme sur http://symposium.hausaerzteschweiz.ch/index-fr.html).

L’accent de cette manifestation sera porté sur notre «recette pour une Suisse en bonne santé». Les médecins de famille et de l’enfance sont la base et les garants de soins de santé traités raisonnablement, dans un contexte académique et en connaissance de la complexité des choses. Cela n’est pas une nouveauté, des études menées dans de nombreux pays, et notamment les comparaisons transversales entre les différents systèmes de santé le confirme: plus il y a de médecins de famille, mieux c’est, pour l’exprimer simplement.

Lors de notre symposium, nous ne voulons pas célébrer nos succès (même s’ils sont respectables), mais continuer de réfléchir: Comment les différents acteurs du système de santé se représentent-ils le futur des médecins de famille et de l’enfance? Quelle place doivent-ils occuper? Comment doivent-ils se positionner dans ce champ complexe? Quels changements du profil professionnel des médecins de famille et de l’enfance sont attendus, et lesquels ne le sont pas?

Nous sommes conscients de ne pas vraiment suivre la tendance politique avec cette discussion fondée, consciencieuse et respectueuse. Aujourd’hui, il est habituel de propager de courtes déclarations dont le degré de véracité n’est pas forcément très élevé – l’attention est plus essentielle. La politique de santé n’est malheureusement pas épargnée; les interventions ponctuelles qui ne prennent pas le tout en considération sont de plus en plus fréquentes et elles sont prônées en tant que remède miracle. Les discours de politique sanitaire et les objectifs des partis en Suisse constituent malheureusement souvent un ramassis de telles idées, sans concept global. Ou serons-nous détrompés lors la campagne électorale? Les derniers jours laissent plutôt présager le contraire.

Nous nous permettons toutefois de nager à contre-courant et de trouver une solution de façon conjointe à nos partenaires. Même si cela est anachronique.

Responsabilité ­rédactionnelle:
Sandra Hügli, mfe

Crédits

Image d'en-tête: © Valery Bareta | Dreamstime.com

Adresse de correspondance

Sandra Hügli-Jost
Responsable communication, mfe – Médecins de famille et de l’enfance ­Suisse
Secrétariat général
Effingerstrasse 2
CH-3011 Berne
Sandra.huegli[at]medecinsdefamille.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close