Editorial

Encouragement de la relève en Médecine Interne Générale

Comment rendre notre ­profession attractive pour les jeunes générations?

DOI: https://doi.org/10.4414/phc-f.2017.01667
Date de publication: 08.11.2017
Prim Hosp Care (fr). 2017;17(21):399

Ewelina Biskup, Jerôme Gauthey

Co-présidence Swiss Young Internists (SYI)

Cette question, bien que très à la mode, n’est ni nouvelle ni réservée aux médecins, car elle représente depuis toujours un défi pour chaque artisan passionné et la raison pour laquelle la formation de leurs apprentis est une vraie priorité. Mais, la gestion de la relève en médecine est rendue plus compliquée par les défis socio-économiques actuels, comme la pression sur les coûts de la santé, et les souhaits d’équilibrer vie personnelle/professionnelle ou les difficultés à gérer le travail à temps partiel. Les modèles professionnels d’hier ne correspondent pas aux attentes des jeunes médecins et la génération des baby-boomers va quitter la profession dans les 15 prochaines années, en laissant un vide important. Par conséquent, la relève insuffisante créera une situation encore jamais survenue de concurrence entre spécialités et entre lieux de formation. Il deviendra essentiel ­d’arriver à proposer des formations de qualité et des carrières attractives pour les jeunes générations.

Evidemment, les attentes des jeunes médecins se sont modifiées par rapport à leurs aînés. Elles sont aussi l’aboutissement des succès et des déceptions liés aux modèles proposés à leurs parents. L’évolution des modèles familiaux conduit à rechercher un nouvel équilibre de vie personnelle et professionnelle, tout comme la féminisation a représenté le défi des générations qui nous ont précédées. Pourtant, les différences entre générations sont moins nombreuses qu’il n’y paraît. Il suffit de se remémorer l’influence déterminante d’un mentor: ses qualités d’enseignant, de meneur, sa capacité à gérer les conflits, son savoir et son aura. Finalement, c’est par désir d’identification à un chef admirable que chaque génération a trouvé l’énergie pour atteindre ses buts. Mais, notre spécialité se veut complexe, il est donc nécessaire de continuer à promouvoir la diversité du leadership, pour mieux représenter les spécificités du travail dans les secteurs ambulatoires ou stationnaires.

Il est tout aussi important de prendre en charge nos apprentis dans leur «globalité», comme nous le faisons pour nos patients. La promotion de la santé psychique et physique, la réussite sociale et professionnelle doivent faire partie des sujets auxquels nous sommes attentifs. Le mentor tient une place essentielle, afin de soutenir l’investissement de la carrière d’un futur interniste généraliste, et d’éviter qu’il ne quitte prématurément une profession souvent épuisante.

La médecine «basée sur les preuves» implique un apprentissage plus structuré. Pour leur développement professionnel, les nouvelles générations sont demandeuses de critiques constructives et attendent des feedbacks structurés et multidisciplinaires. Ces critiques aident à développer des compétences larges, nécessaires pour un travail d’équipe, qui doit intégrer les critiques constructives des patients. Notre travail comme interniste généraliste se base sur l’interaction que nous entretenons avec le patient et son entourage, ce qui demande du temps. Il faudrait donc pouvoir soutenir les demandes de diminuer les tâches administratives, dont l’évolution ascendante pose un réel problème de motivation.

Ces dernières années, il y a eu des progrès considérables dans nombreux de ces domaines, aussi grâce à la recherche. Elle intègre des défis complexes en médecine interne générale et attire ainsi de jeunes chercheurs. Pour soutenir la relève, comme vous le lirez dans ce journal, il nous faut continuer à jeter des ponts entre les générations.

Les Swiss Young Internists, tout comme les Jeunes médecins de premier recours Suisses (JHaS), veulent favoriser ce dialogue aussi au niveau politique, pour que les développements de notre spécialité correspondent au mieux aux attentes des jeunes générations.

Adresse de correspondance

Swiss Young Internists
c/o SSMIG
Monbijoustrasse 43
Postfach 43
CH-3001 Bern
info[at]swissyounginternists.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close