Éditorial

Quel devenir pour une fondation comme le CMPR?

«One voice, one structure»

DOI: https://doi.org/10.4414/phc-f.2019.10038
Date de publication: 06.03.2019
Prim Hosp Care Med Int Gen. 2019;19(03):63

François Héritier

Nouveau président du CMPR

En 2009 était fondée l’Association Médecins de Famille et de l’Enfance Suisse (mfe) avec la devise «One voice, one structure». L’idée était belle, ambitieuse, les défis de taille. La médecine de premier recours avait besoin d’un organe fort, unique et représentatif pour être entendue des politiciens et faire aboutir ses revendications de formation et de valorisation financière.

10 ans après, où en sommes-nous? Depuis la fondation de la Société Suisse de Médecine Interne Générale ­(SSMIG) en 2016, née de la fusion SSMI – SSMG, une seule structure existe pour les aspects de formation et de promotion du généralisme hospitalier et ­ambulatoire. La Société Suisse de Pédiatrie (SSP) offre presque les mêmes prestations pour la médecine de l’enfant. Et mfe est devenue incontournable dans le paysage politico-sanitaire en affichant des résultats, notamment médiatiques et tarifaires, dont peu d’autres groupements de médecins peuvent se targuer ces dernières années. Alors quelle place pour la fondation Collège de Médecine de Premier Recours (CMPR) dans ce champ déjà encombré de sociétés de médecine de base?

Pour répondre à cette question, une réflexion peut et doit être menée. Et l’occasion est propice avec un changement de présidence à la tête du CMPR. Après deux mandats de 4 ans, Pierre Klauser se retire. Ce pédiatre reconnu a su, avec intégrité et humilité, montrer beaucoup de diplomatie pour garder unie la grande famille des internistes généralistes et pédiatres. Certainement avons-nous en commun plus de points qui nous rassemblent, notamment en politique professionnelle, que de sujets qui fâchent. Comme le répètent volontiers toutefois nos collègues pédiatres, la médecine des enfants n’est pas celle de petits adultes, elle a ses spécificités. Alors, quel devenir pour une fondation comme le CMPR?

Etablie il y a bientôt un quart de siècle, à une époque où s’était exprimé le besoin d’une organisation nationale de médecine de premier recours, cette institution peut être remise en question de nos jours avec l’existence, déjà surnuméraire (?), de la SSMIG, de la SSP, de mfe et maintenant encore de SAFMED (Swiss Academy of Family Medicine), cette nouvelle plateforme, financée du reste par le CMPR, qui regroupe tous les Instituts universitaires suisses de médecine de famille. Dans l’idée de simplifier des structures pour une meilleure visibilité, tant auprès de nos membres qu’auprès des organes politico-médiatiques, une vision de la médecine de premier recours mérite en tous les cas d’être discutée puis redéfinie.

Un consensus existe sur la nécessité d’une instance nationale pour collaborer autour de thèmes de pédiatrie et de Médecine Interne Générale sur le plan académique, ambulatoire ou hospitalier. La médecine de famille, telle que mentionnée dans l’article 117a de notre Constitution fédérale, a de plus un rôle essentiel à tenir pour garantir un système de santé équitable et durable. Mais quelle institution pour porter ces valeurs, quelle unité pour construire ensemble la santé de demain, celle de soins primaires forts, interprofessionnels et académiques?

Une voix, une structure…

Responsabilité ­rédactionnelle:
François Héritier, KHM

Crédits

Image d'en-tête: ID 25250032 © Anujit Singkham | Dreamstime.com

Adresse de correspondance

Fabian Egli
Responsable de ­communication
Collège de médecine de premier recours CMPR
Rue de l’Hôpital 15
Case postale 1552
CH-1701 Fribourg
fabian.egli[at]kollegium.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close