Actualités

mfe reste mobilisée

Agir dans la Berne fédérale

DOI: https://doi.org/10.4414/phc-f.2019.10073
Date de publication: 08.05.2019
Prim Hosp Care Med Int Gen. 2019;19(05):140

Reto Wiesli

Secrétaire général mfe

En tant qu’association nationale et politique, mfe – Médecins de famille et de l’enfance Suisse a depuis ses débuts son siège dans la Berne fédérale, comme beaucoup d’autres. Et ce, pour de bonnes raisons …

Nous sommes présents dans la capitale, le Palais fédéral toujours en vue, et pas seulement au sens figuré, comme le montre le panorama depuis notre bureau. Nous avons accès à la salle des pas perdus et nous entretenons un échange étroit avec tous les parlementaires des commissions de santé, et naturellement, avec nos trois médecins de famille au Conseil national. Nous élaborons des recommandations de vote tous les 4 ans et nous observons et accompagnons les affaires importantes de la Confédération. Une telle situation de départ n’est néanmoins pas suffisante; au contraire, c’est précisément là que le travail commence.

fullscreen

La vue sur le Parlement à elle seule est certes intéressante et souvent spectaculaire, en raison du grand cirque politique donné pendant les 3 semaines de la session. Toutefois, le lancement, la mise en œuvre et les négociations détaillées se font avec l’administration, avec le Conseiller fédéral compétent. Les médecins de famille en ont fait l’amère expérience avec Pascal Couchepin et ont également exprimé leur mécontentement lors de la grande manifestation du 1er avril 2006. Comme cela n’était pas suffisant, d’autres instruments ont dû être élaborés: une association politique et une initiative ­populaire.

Avec l’initiative «Oui à la médecine de famille», un véritable arsenal d’idées pour le soutien de la médecine de famille a été lancé dans l’arène politique. La musique d’accompagnement constante a été transmise à la nouvelle association professionnelle Médecins de famille Suisse. Cette dernière n’a pas eu le temps de se découvrir elle-même, mais a dû être opérationnelle tout de suite. La direction a été confiée à une agence de lobbying, et la fructueuse collecte de signatures pour l’initiative s’est accélérée. La présence médiatique a également été mise en place dès le début: un bulletin, fièrement intitulé «Actu», et notre propre revue spécialisée PrimaryCare arrivaient jusqu’à nos responsables sans qu’ils ne l’aient demandé. Et ce n’est pas tout: au sein de l’OFSP, de la CDS et des partis politiques ou encore lors des manifestations, différents groupes marquaient la présence des médecins de famille. Au sein de la FMH, les médecins de premier recours ont abandonné leur élégante circonspection; la nouvelle présence des médecins de famille et de l’enfance a pris forme et est devenue perceptible. Le processus de décision de l’initiative a aussi résonné fortement: la Berne fédérale devait trouver une réponse, et une bonne, car plus de 200’000 signatures recueillies en l’espace de 6 mois sont un fort signal d’alarme sous la coupole du Palais fédéral.

Ce qui avait mal commencé avec le Conseiller fédéral D. Burkhalter a finalement pris une tournure positive avec son successeur, A. Berset, et son plan directeur pour la médecine de famille. Nous avons exercé la pression nécessaire au Parlement et l’écho de Grindelwald a été extrêmement bien accueilli au sein de la commission de santé du Conseil des Etats. Ainsi, après seulement 5 ans, nous avons déjà pu récolter les fruits de notre travail.

En outre, nous communiquons de manière autonome: nos bulletins Actu atteignent toutes les personnalités politiques du secteur de la santé, Primary and Hospital Care est envoyé à notre base de membres, et les communiqués et conférences de presse nous apportent un bon contact avec les journalistes. De plus, notre campagne d’image, régulièrement présente dans les principaux médias, assure un retentissement ainsi qu’une sympathie à notre égard.

Le contenu reste décisif: nous avons une opinion marquée sur les nombreux thèmes ayant trait à la médecine de premier recours, et nous l’exprimons. Nous participons aux procédures de consultation et aux auditions au sein de la FMH, de la Confédération, des cantons ainsi que d’autres groupes d’intérêt. Et nous sommes là, en plein milieu: lors des discussions spécialisées avec l’OFSP, lors du forum sur la médecine de premier recours de la DFI et dans le cadre de Santé2020. Nous portons à la base des membres nos propres causes politiques: lors des congrès de formation continue pour les médecins de famille et de l’enfance et, nouveauté cette année, avec notre propre symposium dans la capitale.

Agir dans la Berne fédérale pousse la Berne fédérale à agir pour la cause des médecins de famille et de l’enfance: mfe reste mobilisée.

Responsabilité ­rédactionnelle:
Sandra Hügli, mfe

Adresse de correspondance

Sandra Hügli-Jost
Responsable ­communication
mfe – Médecins de famille et de l’enfance Suisse
Secrétariat général
Effingerstrasse 2
CH-3011 Berne
sandra.huegli[at]medecinsdefamille.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close