Spots

Flash CIRS n° 10 : Inhalation avec Turbuhaler® vide

DOI: https://doi.org/10.4414/phc-f.2019.10136
Date de publication: 02.10.2019
Prim Hosp Care Med Int Gen. 2019;19(10):

Flash CIRS n° 10: Inhalation avec Turbuhaler® vide

À cause de l’invalidité de son mari, une patiente de 84 ans ­souffrant de troubles cognitifs doit entrer en maison de retraite (lui en unité de soins, elle en logement médicalisé). La patiente reçoit la visite de sa fille, qui constate que sa mère est très ­gênée par son asthme (diagnostiqué depuis des années). Il s’avère que la patiente, sous la supervision du personnel, ­inhalait au moyen d’un Symbicort® (budésonide et formotérol) vide.

Commentaire 1: Ce cas invite à se pencher sur la compétence du personnel soignant en institution:

A) Compétence en manipulation des appareils d’inhalation.

Le personnel a laissé inhaler la patiente diminuée cognitivement, et ce sous contrôle, sans vérifier que le Turbuhaler® contenait encore la dose nécessaire. La phrase du chirurgien américain C. Everett Koop selon laquelle «drugs don’t work in patients who don’t take them» mériterait ici d’être reformulée ainsi: «Drugs don’t work in patients who don’t get them».

B) Compétence en évaluation/perception clinique.

C’est la fille de la patiente qui a remarqué que sa mère souffrait gravement de son asthme. Cela signifie que le personnel s’est montré trop peu attentif, voire pas du tout.

Les nouveaux patients et leur médication devraient justement faire l’objet d’une attention particulière au moment de leur ­entrée en institution, car un tel changement de situation se prête aux erreurs de médication ou aux dégradations de l’état de santé conditionnées par le «stress» (démence, asthme, tension artérielle, etc.).

Commentaire 2: La bonne manière d’inhaler avec le Turbuhaler® est expliquée dans un tutoriel vidéo de «Lunge Zurich»: www.lunge-zuerich.ch/de/lunge-luft/lunge/asthma/inhalation/­?oid=130&lang=de.

Mais cette vidéo n’évoque pas le problème de l’inhalateur vide. Comme je l’explique à mes patients, à partir du moment où une marque rouge s’affiche dans l’indicateur de dose, il faut lister les utilisations suivantes sur une feuille de papier; au bout de 20, l’appareil doit être remplacé. Dans le cas de notre maison de retraite, c’est plus difficile, car la patiente est diminuée cognitivement et le personnel change continuellement. C’est pourquoi il vaut mieux, dans le cas d’une utilisation régulière de l’appareil, calculer jusqu’à quand il doit fonctionner, et noter dans un agenda sa date de remplacement.

Pour votre prochain cas : www.forum-hausarztmedizin.ch.

Merci!

L’équipe CIRS

Esther Henzi, Markus Gnädinger

Crédits

Image d'en-tête: © Christoph Weihs | Dreamstime.com

Adresse de correspondance

Dr. med. Markus Gnädinger
Facharzt für Allgemeine Innere Medizin
Birkenweg 8
CH-9323 Steinach
markus.gnaedinger[at]hin.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close