Actualités

Un examen écrit, composé de 120 questions à choix multiples

Examen de spécialiste en ­médecine interne: préparation, contenu – un petit éclairage!

DOI: https://doi.org/10.4414/phc-f.2019.10155
Date de publication: 06.11.2019
Prim Hosp Care Med Int Gen. 2019;19(11):339

David Eidenbenz

Membre du comité SYI

L’Examen de spécialiste en Médecine Interne Générale est un passage obligatoire pour tout prétendant à l’obtention du titre de spécialiste FMH de cette discipline. Il a lieu deux fois par an, au printemps et en automne. C’est un examen écrit, composé de 120 questions à choix multiples, en anglais. 5 heures sont à disposition pour l’accomplir. Le pourcentage de bonne réponse nécessaire pour réussir l’examen varie d’année en année, car ce taux s’adapte selon la réussite de certaines questions clefs qui font office de comparatif. Le taux de réussite des participants se situe entre 88 et 92%.

Actuellement, son prix s’élève à 900 francs suisse, et il se déroule à Bâle. La Société Suisse de Médecine ­Interne Générale (SSMIG), qui organise cet examen, ­recommande de s’y présenter au plus tôt après deux ­années de formation post graduée dans la discipline. Différents témoignages confirment que la préparation est plus aisée après environ deux années d’assistanat, et conseillent également de ne pas attendre trop longtemps avant de s’y mettre.

Comment s’y préparer? Comme ouvrage de référence, la SSMIG recommande de se baser sur le Medical Knowledge Self-Assessment Programm (MKSAP)©, programme d’auto-apprentissage édité par l’American College of Physicians (ACP), équivalent nord-américain de la SSMIG. Si son prix peux en rebuter plus d’un (450 CHF), il est vrai que de nombreuses questions retrouvées à l’examen s’en inspirent largement. Environ trois quart des questions proviennent de ces ouvrages, le dernier quart consistant en des questions établies par des experts suisses. Il existe une version papier et une version online. A noter que la version online possède une option permettant de créer un examen à blanc, dans des conditions similaires à celles qui seront vécues à Bâle (120 questions de toutes les sous-spécialités choisies parmi les 1200 questions, en 5 heures), permettant de s’auto-évaluer de manière assez intéressante. Alors que l’examen final qui concluait nos études de médecine s’intéressait à la reconnaissance des pathologies, l’examen de spécialiste interroge plutôt sur leur prise en charge (examens complémentaires, traitement, prévention, suivi).

Il existe également deux cours pour se préparer: dans la région de Zürich et de Lausanne-Genève. Ces cours, qui se déroulent à un rythme soutenu durant deux jours, aident à relever les points principaux pour chaque sous-spécialité et permettent d’éclaircir certains points, par exemple en infectiologie, où la lecture du MKSAP peut paraître initialement déroutante, tant nos pratiques suisses en terme d’antibiothérapie différent de celles américaines.

Il n’y a pas de nombre de tentative maximale, l’examen spécialiste peut donc être répété aussi souvent que souhaité.

Plusieurs rumeurs annonçaient un changement de la forme de l’examen, avec une possible épreuve orale! Le Service de la formation continue et postgraduée de la SSMIG nous affirme qu’il n’existe aucun projet allant dans ce sens à ce jour.

Finalement, malgré un coût et un investissement en temps important, la préparation de cet examen peut être ludique, tant cela permet de comparer notre expérience pratique par rapport aux guidelines, de revoir certains sujets qui nous ont échappés, ou encore de voir notre évolution depuis le début de notre assistanat!

Courage et plein succès au prochains candidats!

Responsabilité ­rédactionnelle:
David Eidenbenz, SYI

Crédits

Image d'en-tête: © Stephanie Bileski | Dreamstime.com

Adresse de correspondance

David Eidenbenz
Swiss Young Internists
Route de morgins
CH-1870 Monthey
daveiden7[at]gmail.com

Verpassen Sie keinen Artikel!

close