Éditorial

Des héros quotidiens et des perdants

La crise

DOI: https://doi.org/10.4414/phc-f.2020.10227
Date de publication: 01.04.2020
Prim Hosp Care Med Int Gen. 2020;20(04):117

Stefan Neuner-Jehle

Rédacteur en chef; directeur Chronic Care, Institut de médecine de famille Zurich

J’espère vivement qu’au moment où cet article paraîtra, nous aurons passé un tournant dans la pandémie du coronavirus, c’est-à-dire que le nombre de nouvelles infections par jour aura diminué par rapport aux jours précédents. De par leur nature, les médias imprimés ne sont pas assez proches de l’actualité pour que je puisse ici vous livrer les dernières données épidémiologiques.

Néanmoins, il y a aussi des vérités intemporelles dans toutes les crises. Par exemple, il existe toujours des profiteurs de la crise. Il est légitime que les scientifiques, les stratèges de santé, les politiques et les directeurs d’hôpitaux se démarquent avec leurs performances pour maîtriser la pandémie. Il est acceptable que les enfants se réjouissent de vacances forcées. Il est cependant criminel que des spéculateurs parient sur la crise économique, que des personnes en bonne santé volent des masques respiratoires et des produits désinfectants dans les services des hôpitaux ou que des commerçants augmentent le prix de leurs produits de façon exorbitante en raison de la hausse de la demande.

Et les perdants? Il s’agit naturellement des personnes gravement malades. De façon tragique, elles font souvent partie de celles qui ont au demeurant déjà de mauvaises cartes: les personnes âgées, ainsi que les malades multimorbides et chroniques. Les démunis, qui n’ont pas accès au matériel de protection. Les ignorants, qui ne savent pas se débrouiller. Les frontières sont fermées pour freiner la propagation du virus, et elles le sont également pour les demandeurs d’asile.

Chaque crise a ses héros. L’ophtalmologue Li Wenliang, de Wuhan, est un des héros de la pandémie du coronavirus. Déjà en décembre 2019, il avait alerté quant à la survenue accrue d’une infection respiratoire d’un ­nouveau genre, mais avait été réprimé par les autorités l’accusant de répandre des rumeurs et contraint au ­silence. Il a lui-même été infecté peu de temps après et il est décédé en février 2020. De nombreuses souffrances auraient pu être évitées si les autorités l’avaient pris au sérieux et n’avaient pas fait passer leurs objectifs politiques avant une réaction rapide.

Les héros quotidiens de cette pandémie ont un rôle tout aussi essentiel. Et il s’agit de vous, qui vous exposez vous-mêmes au risque d’une infection pour prendre en charge les patients: les médecins, leurs ­assistants ainsi que les soignants à l’hôpital, dans les cabinets et dans les établissements médico-sociaux et les pharmaciens. Nous, membres de la rédaction du Primary and Hospital Care, souhaitons vous en remercier sincèrement au nom de tous les patients.

Crédits

Image d'en-tête: CDC/ Alissa Eckert, MS; Dan Higgins, MAMS

Adresse de correspondance

Correspondence:
Prof. Dr. med. ­Stefan ­Neuner-Jehle
MPH, Institut für ­Hausarztmedizin
Pestalozzistrasse 24
CH-8091 Zürich
Stefan.Neuner-Jehle[at]usz.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close