Actualités

Examen de spécialiste en médecine interne générale

Questions helvétiques: on continue

DOI: https://doi.org/10.4414/phc-f.2021.10376
Date de publication: 31.03.2021
Prim Hosp Care Med Int Gen. 2021;21(04):114-115

Ulrich Stoller

Président de la commission d’examen de spécialiste SSMIG

Depuis 2018, l’examen de spécialiste en médecine interne générale ne comporte plus seulement des questions américaines, mais aussi des questions helvétiques spécialement élaborées pour l’examen et non accessibles au public. Le succès de ce projet pilote, initié il y a quelques années, a conduit le Comité de la SSMIG à entériner ce principe éprouvé. Les questions helvétiques constituent un gage essentiel de qualité, car elles permettent de tester les «réelles» connaissances de base en médecine interne générale, et non la capacité à apprendre par cœur.

Jusqu’en 2017, les 120 questions à choix multiple de l’examen écrit de spécialiste en médecine interne générale se basaient exclusivement sur le programme d’auto-apprentissage MKSAP® (Medical Knowledge Self-Assessment Program) de l’American College of Physicians. Fin 2016, la commission d’examen de spécialiste a pour la première fois proposé au Comité de la SSMIG d’élaborer ses propres questions. Le souci était grand, car l’examen de spécialiste tendait de plus en plus à tester la capacité à apprendre par cœur, et non les connaissances en médecine interne générale et les compétences théoriques – ce qui ne répondait ni à l’esprit de la commission, ni aux objectifs assignés à la formation postgraduée et à l’examen par la plus grande société de discipline médicale de Suisse. Après une évaluation minutieuse et mûre réflexion, le Comité a finalement donné son accord à un projet pilote visant à introduire des questions helvétiques dans l’examen de spécialiste en médecine interne générale.

fullscreen

Un effort payant

Depuis 2017, en collaboration avec l’Institut d’enseignement médical de l’université de Berne (IML), la commission d’examen recueille des questions formulées par des médecins cadres des instituts de médecine de famille et des établissements de formation postgraduée en médecine interne générale de catégorie A. Par bonheur, les auteurs et auteures montrent beaucoup d’empressement à soumettre leurs questions. Que leur soient ici adressés, ainsi qu’à leurs directions, nos plus chaleureux remerciements pour leur précieux engagement.

Après avoir, dans le cadre de ses réunions, discuté en détails des questions helvétiques qui lui ont été soumises, la commission décide du choix définitif des questions figurant à l’examen. Il peut arriver que des questions utilisées lors de précédents examens se mêlent aux nouvelles questions. Les questions helvétiques des éditions précédentes ne sont pas accessibles au public.

En quoi les questions helvétiques ­sont-elles utiles?

À ce jour, des questions helvétiques ont été posées lors de six examens de spécialiste, entre 2018 et 2020, en complément aux questions du MKSAP. Les analyses de ces examens réalisées par l’IML confirment que les questions suisses, en comparaison avec les questions issues d’anciens manuels MKSAP, de fait presque impossibles à apprendre par cœur, permettent de hiérarchiser le niveau de compétence des candidats et candidates avec la même efficacité. Les éléments vraiment bons obtiennent un taux élevé de réponses correctes aux questions issues des anciens manuels MKSAP et aux questions suisses, tandis que les plus faibles, face à des questions impossibles à apprendre par cœur, obtiennent des résultats nettement moins bons.

Les questions helvétiques continueront d’être posées

En raison du succès indéniable de cet essai pilote, le ­Comité de la SSMIG a décidé de l’intégrer au processus régulier des examens de spécialiste. Ainsi, 35 à 45 % des questions posées lors des examens des prochaines années seront helvétiques, et viendront compléter les questions américaines du MKSAP. Les examens continueront de se tenir en anglais. Des oraux ne sont toujours pas prévus.

Membres de la commission d’examen de spécialiste

Dr méd. Ulrich Stoller, président

Prof. Dr méd. Hans-Jürg Beer 

Dre méd. Anne Ehle Roussy

Prof. Dr méd. Luca Gabutti

Dr méd. Thomas Hugentobler

Dr méd. Franco Muggli 

Dr méd. Simon Ritter 

Dr méd. Alexandre Ronga

Dr méd. Andreas Rothenbühler 

Dre méd. Monique Savopol 

Dr méd. Hansueli Späth

Pour en savoir plus sur l’examen ­de spécialiste

Une publication à propos des questions helvétiques suivra à une date ultérieure.

Examen de spécialiste:www.sgaim.ch/egim

MKSAP: https://www.sgaim.ch/fr/formation-­postgraduee/mksap.html

Article dans le magazine en ligne de Primary and Hospital Care: Histoire de l’examen de spécialiste en médecine de famille/médecine interne générale: https://primary-hospital-care.ch/fr/online-magazine/post/histoire-de-lexamen-de-specialiste-en-­medecine-de-famille-medecine-interne-generale

Remerciements

Nous remercions chaleureusement Mme Ursula Käser, responsable qualité, formation postgraduée et continue de la SSMIG, pour son inestimable contribution au présent manuscrit.

Adresse de correspondance

Responsabilité ­rédactionnelle:
Claudia Schade, SSMIG

Claudia Schade
Responsable communication et secrétaire générale
adjointe
Société Suisse de Médécine
Interne Générale (SSMIG)
Monbijoustrasse 43
Case postale
CH-3001 Berne
claudia.schade[at]sgaim.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close