Aktuelles

Un grand pas pour lutter contre la pénurie de personnel soignant et garantir des soins de qualité

DOI: https://doi.org/10.4414/phc-f.2021.20058
Date de publication: 03.11.2021
Prim Hosp Care Med Int Gen. 2021;21(11):350-350

Hügli-Jost Sandra

Responsable communication mfe Médecins de famille et de l’enfance Suisse

mfe s’engage pour le Oui

L’initiative populaire «Pour des soins infirmiers forts (initiative sur les soins infirmiers)» sera soumise au vote le 28 novembre 2021. Le nombre de personnes ­dépendantes augmente fortement, et la pénurie de personnel soignant est une réalité depuis longtemps, pandémie ou pas. À ce jour, plus de 11 000 postes de soignants sont vacants en Suisse, et le pays forme trop peu de personnel infirmier. En outre, plus de 40% des personnes formées quittent la profession prématurément. L’initiative sur les soins infirmiers veut pallier à ces manquements par un faisceau de mesures.

L’initiative «Pour des soins infirmiers forts», déposée en 2017, exige que soient prises des mesures dans trois domaines: une offensive de formation doit permettre à la Suisse de former elle-même davantage de soignants et d’ainsi réduire notre dépendance vis-à-vis de l’étranger. Les conditions de travail doivent être améliorées, afin que les soignants restent dans la profession. Des horaires fiables, la conciliation entre travail et vie de famille, la rémunération et les opportunités de carrière sont sur ce point des facteurs essentiels. Les professionnels du soin doivent pouvoir facturer sous leur propre responsabilité les prestations spécifiquement infirmières. Pour un grand nombre de ces prestations, la signature du médecin est inutile et ­représente une charge administrative. La qualité des soins doit être ­garantie. Cela suppose un nombre suffisant de soignants dans tous les services. Les études montrent qu’un personnel soignant diplômé et en nombre suffisant permet de réduire le risque de complications et de décès. Et les bénéfices sont également financiers: il est possible d’éviter des dépenses inutiles, chiffrées en milliards, qui sont dues à des hospitalisations trop l­ongues ou répétées. Le contre-projet indirect du Parlement est insuffisant, car il ne se concentre que sur la formation.

Avec un OUI clair, le 28 novembre 2021, à l’initiative sur les soins infirmiers, les manquements dont souffrent les soins apportés à la population pourront être traités sur tous les fronts. En tant que médecins de premier ­recours, étroitement liés au soin, nous sommes tenus d’être solidaires: notre soutien va de soi.

fullscreen
fullscreen

Responsabilité rédactionnelle:

Sandra Hügli-Jost, mfe

Adresse de correspondance

Sandra Hügli-Jost

Responsable communication

mfe – Médecins de famille

et de l’enfance Suisse

Secrétariat général

Effingerstrasse 2

CH-3011 Berne

sandra.huegli[at]medecinsdefamille.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close