Actualités

Rétrospective et perspective à la mi-2022

mfe – un engagement quotidien pour nos membres

DOI: https://doi.org/10.4414/phc-f.2022.20190
Date de publication: 03.08.2022
Prim Hosp Care Med Int Gen. 2022;22(8):232-232

Hügli Sandra

Responsable communication de mfe

Le début de l’année a été intense, mais n’aurait guère pu se dérouler mieux. L’initiative populaire «Oui à la protection des enfants et des jeunes contre la publicité pour le tabac» a été acceptée le 13 février par 56,6% des voix et par 15 cantons, devenant ainsi seulement la 25e initiative populaire de l’histoire de la Suisse à être passée. Sachant que 9 initiatives populaires sur 10 sont ­rejetées, c’est un succès tout à fait considérable. Une large alliance pour la santé, dont mfe en première ligne, a réussi à inscrire le principe «Enfants sans tabac» dans la Constitution. Il s’agit là d’un grand pas en avant pour la prévention et la promotion de la santé en Suisse.

L’enthousiasme qui a suivi la fin (provisoire) de la pandémie, pendant laquelle mfe a dû se battre pour chaque franc d’indemnisation de vaccination, a cependant ­rapidement laissé place à des nuages. La douloureuse discussion sur les coûts avec les fameux paquets de mesures de maîtrise des coûts est un sujet épineux r­écurrent. De nouvelles idées de lois (art. 47c de la ­LAMal) visant à introduire des objectifs de coûts et à les rendre efficaces d’une manière ou d’une autre, mais liées à beaucoup de bureaucratie, circulent dans la Berne fédérale.

Une majorité de politiciennes et de politiciens veulent endiguer les coûts, même si les moyens d’y parvenir sont aberrants ou les effets néfastes. Mais l’objectif de réduction des coûts, qui est souhaitable en soi, ne justifie pas non plus tous les moyens. mfe s’engage donc pour empêcher les mesures de réduction des coûts ayant des effets néfastes et pour mettre l’accent sur les véritables solutions aux problèmes. Le sentiment à l’égard du corps médical n’est pas très positif, même si les médecins de famille et de l’enfance sont ­régulièrement mentionnés explicitement de façon séparée, parfois même en termes élogieux, par tous les acteurs de la maîtrise des coûts.

Dans le même temps, le TARDOC n’a pas été approuvé après des années de travail. mfe, en collaboration avec la FMH et d’autres partenaires tarifaires, a pris clairement position et a fait savoir aux médias et au grand public que cette décision était absolument incompréhensible et qu’il était insatisfaisant de devoir continuer à travailler avec un tarif obsolète et non approprié. Nous ne lâcherons pas et continuerons à nous engager pour que la médecine de premier recours en général et notre travail soient à l’avenir représentés de manière adéquate dans un nouveau tarif, dans un chapitre à part.

On a pu constater qu’une année électorale se profilait à l’horizon en observant les premiers effets du nouveau régime d’autorisation de pratiquer et les girouettes qui flottent déjà dans l’air préélectoral. Parce que quelques cantons ont serré la bride à l’importation de médecins dès les premiers mois, il est désormais évident que la relève manque de toutes parts. Et les exigences légitimes de connaissances linguistiques minimales et de connaissances suffisantes du système, grâce à la formation postgraduée en Suisse, doivent être immédiatement jetées par-dessus bord – au lieu de maîtriser ensemble et intelligemment la phase de transition. mfe est intervenu auprès de la CDS et de l’OFSP et des solutions raisonnables sont à présent prêtes.

La deuxième moitié de l’année sera très animée, car la politique est un manège qui tourne vite: la remise des médicaments, la nouvelle soumission du TARDOC et les contre-propositions aux initiatives du PS (allègement des primes) et du Centre/ex-PDC (frein aux coûts) sont en discussion. mfe s’engage activement pour la médecine de premier recours – et pour cela, le soutien des membres est précieux, voire indispensable. Il vaut la peine d’adhérer à mfe.

Responsabilité ­rédactionnelle:

Sandra Hügli-Jost, mfe

Adresse de correspondance

Sandra Hügli-Jost

Responsable ­communication

mfe – Médecins de famille

et de l’enfance Suisse

Secrétariat général

Effingerstrasse 2

CH-3011 Berne

sandra.huegli[at]medecinsdefamille.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close