access_time Publié 30.05.2018

Irritations

Bernhard Gurtner

Anamnestique

Irritations

30.05.2018

Les signaux non verbaux.

Le temps imparti à l’anamnèse est souvent très court. Ainsi, aucune influence extérieure ne doit venir perturber l’entretien. Les appels téléphoniques et irruptions de personnes non conviées sont à proscrire, car elles peuvent venir saboter irrévocablement une phase décisive de l’entretien. 
Mais ce n’est pas tout. Cela est également irritant pour le patient lorsque le médecin joue avec un stylo ou ses doigts, regarde l’heure à plusieurs reprises, regarde à la fenêtre, agite son pied, se retient de bailler, se passe la main dans les cheveux, se gratte le cou ou tire sur son oreille…
Lors d’un entretien médical, les signaux non verbaux ne sont pas envoyés que dans un seul sens. Ils sont aussi perçus par les patients, consciemment ou non. 
Entendu dans le S-Bahn: «Je ne vais plus chez la gynécologue X. Lors de l’entretien qui était si important pour moi, elle n’a pas arrêté de regarder sa montre». 
 

Crédit photo: © Sebastiangauert | Dreamstime

Bernhard Gurtner

Articles apparentés

Publié 30.05.2018

Irritations

Verpassen Sie keinen Artikel!

close