Actualités

Assemblée des délégués de mfe, les 23 et 24 mai 2019 à Ittingen

La recette pour une association professionnelle en bonne santé ­et efficace

DOI: https://doi.org/10.4414/phc-f.2019.10116
Date de publication: 03.07.2019
Prim Hosp Care Med Int Gen. 2019;19(07):

Sandra Hügli-Jost

Responsable ­communication mfe – Médecins de famille et de l’enfance Suisse

Rien n’est plus à même de décrire la nécessité d’une association professionnelle politique telle que mfe que cette citation du philosophe allemand Arthur Schopenhauer: «L’homme ne peut, à lui seul, que très peu de chose: il est un Robinson abandonné; ce n’est qu’en communauté avec les autres qu’il est et peut beaucoup.»

fullscreen
Philippe Luchsinger accueille les délégués à Ittingen.

Pour pouvoir représenter formellement, efficacement et avec succès les intérêts des médecins de famille et de l’enfance, il est essentiel de nous présenter comme une communauté de ce type et de créer un sentiment d’appartenance collectif. Il y a 10 ans, ce sentiment d’appartenance a été l’un des facteurs clés qui a poussé un groupe engagé de médecins de famille et de l’enfance à fonder mfe. Toutefois, la force d’une association dépend de ses membres et de leur soutien. Ce soutien peut se traduire de diverses manières, allant d’une adhésion classique à une affiliation en tant que délégué engagé ou membre du comité. Nos membres ont ceci dit un point commun: tous veulent améliorer et sauvegarder de la médecine de famille et de l’enfance aujourd’hui et à l’avenir. Chacun des membres apporte à cet effet une contribution. Notamment une association professionnelle politique se définit essentiellement par le nombre de membres qu’elle représente. En conséquence, lors de l’assemblée des délégués de mfe du mois de mai cette année, les 43 délégués, le comité directeur et le secrétariat administratif se sont penchés de manière intensive sur les options possibles pour gagner de nouveaux membres. Est-ce l’atmosphère monastique et contemplative de la Chartreuse d’Ittingen qui a permis, cette année à nouveau et malgré un programme exigeant, d’avoir encore du temps pour des échanges constructifs, un réseautage intensif et des moments de plaisir partagé?

fullscreen
Des visites captivantes et impressionnantes à la Chartreuse d’Ittingen.

Exposé introductif et ateliers relatifs au document de position de l’ASSM ­«Développements durables du système de santé»

Valérie Clerc, secrétaire générale de l’Académie suisse des sciences médicales (ASSM), a présenté dans un passionnant exposé introductif le document de position de l’ASSM «Développements durables du système de santé» et a parallèlement expliqué les contextes relatifs à chacun des principaux points. Le document de position a fait l’objet de discussions durant les ateliers qui ont suivi. L’approche globalement bonne comporte cependant divers détails problématiques, et certains points importants ne coïncident pas avec les objectifs stratégiques de la mfe, ce qui a déclenché des discussions engagées. Ces débats sont extrêmement importants pour agir au plus près des intérêts des membres, et la retraite annuelle a une fois de plus été la plateforme idéale pour ce faire.

En conclusion de ces ateliers, le comité de mfe élaborera une réponse au document de position de l’ASSM et la soumettra à nouveau aux délégués de mfe pour consultation. L’approche «rémunération au rendement», notamment, a été clairement refusée lors des ateliers. mfe reste de plus attachée à la façon dont les soins interprofessionnels ont été compris jusqu’ici – le rôle de «navigateur» ne peut pas être attribué à un unique groupe professionnel. Une véritable interprofessionnalité ne peut fonctionner que si tous les acteurs d’une même équipe sont sur un pied d’égalité.

Thème récurrent 1: Tarif

Le corps médical est parvenu à un accord suite à des négociations longues et ardues: le Tardoc a été adopté et soumis; la commission Tarifs de mfe se montre ­satisfaite de la situation actuelle. «Cela constitue une étape centrale pour retrouver une autonomie tarifaire!», a conclu Heidi Zinggeler Fuhrer. «Ce tarif est sans conteste le meilleur ayant pu être obtenu. Il dispose d’une bonne structure et sera régulièrement revu et mis à jour à l’avenir – un aspect essentiel selon nous. De plus, la médecine générale a désormais son propre chapitre, le chapitre 40. Il est incontestable que de nombreux points sont encore ouverts ou incertains – le travail acharné de notre commission Tarifs est d’autant plus important. Nous poursuivons nos efforts». Les délégués ont remercié la commission Tarifs pour son grand engagement en ­faveur d’un tarif équitable, qui représente de manière effective les prestations des médecins de famille et de l’enfance. Une certaine incertitude demeure néanmoins. En conséquence, les délégués veulent continuer à être informés en permanence sur le processus en cours.

Thème récurrent 2: Nouveaux membres

Dans le cadre de trois ateliers, les délégués ont examiné les options possibles pour gagner de nouveaux membres afin de pallier les prochains départs à la ­retraite ou aux démissions. L’une des propositions a été le projet du comité «Recrutement de médecins employés en qualité de membres». Les discussions ont montré que les médecins employés ont peu de liens avec les questions de politique professionnelle et que certains sont à peine conscients de tout ce que fait mfe pour la médecine de famille et de la mesure dans laquelle cet engagement est important pour leur propre avenir. Le comité voit un possible levier dans les grands cabinets qui prennent en charge l’adhésion à mfe de ses médecins salariés. Ainsi, les médecins salariés ­seraient initiés au quotidien politique professionnel en tant que membres individuels réguliers avant de ­devenir, espérons-le, des membres de mfe à long terme. Les délégués ont approuvé un projet pilote en ce sens, tout en soulignant que des mesures supplémentaires doivent être prises pour compléter ce projet, comme l’obtention de l’adhésion des JHaS en tant que membres ou le recrutement conséquent lors d’ouvertures de cabinets. Nombre des suggestions et des idées abordées font maintenant partie de mesures déjà planifiées ou envisagées.

«La recette d’une Suisse en bonne santé»

mfe a de nombreuses recettes pour une Suisse en bonne santé... En 2018, nous en avons activement informé tous nos partenaires du secteur de la santé. Les revendications politiques ont été entendues et le constant travail de réseautage du comité directeur et du secrétariat administratif a montré son efficacité. Dans la partie consacrée aux statuts de l’assemblée des délégués, Philippe Luchsinger a donné un bref aperçu des différentes activités de 2018. «Nous autres, médecins de famille et de l’enfance, jouissons d’une bonne réputation, et pas seulement au sein de la population. Nos partenaires du secteur de la santé, les politiques et les médias savent également à quel point notre contribution est essentielle pour la sauvegarde des soins médicaux de base en Suisse.» L’assemblée des délégués a approuvé le rapport annuel (www.hausaerzteschweiz.ch/Informationen/Jahresbericht) ainsi que les comptes annuels.

Les idées, impressions, réflexions stratégiques et apports critiques issus de la Chartreuse seront traités et mis en œuvre au cours des semaines et mois à venir- il s’agit de notre recette durable pour une médecine de famille en bonne santé et une association professionnelle forte.

Responsabilité ­rédactionnelle:
Sandra Hügli, mfe

Adresse de correspondance

Sandra Hügli-Jost
Responsable ­communication
mfe – Médecins de famille et de l’enfance Suisse
Secrétariat général
Effingerstrasse 2
CH-3011 Berne
sandra.huegli[at]hausaerzteschweiz.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close