Actualités

16–19 septembre 2009

10 ans depuis le congrès WONCA Europe de 2009 à Bâle

DOI: https://doi.org/10.4414/phc-f.2019.10126
Date de publication: 04.09.2019
Prim Hosp Care Med Int Gen. 2019;19(09):

Bruno Kisslinga, Peter Tschudib

a Président du comité organisationnel WONCA Europe Conference 2009; b Président du comité scientifique

La fondation de l’association professionnelle mfe Médecins de famille et de l’enfance Suisse a constitué un grand pas en avant pour la médecine de famille suisse, aussi bien sur le plan de la politique professionnelle que de celui de la politique de santé. L’intégration au congrès scientifique européen WONCA a en quelque sorte placé cet acte sous le parrainage de l’association de médecins de famille mondiale WONCA.

Il y a 10 ans, le 17 septembre 2019, l’association de défense des intérêts de politique professionnelle des médecins de famille et de l’enfance mfe a été fondée à Bâle dans le cadre du congrès européen WONCA. La cérémonie de fondation a sciemment été intégrée à cette grande manifestation scientifique internationale, la plus importante pour la médecine de famille à l’échelle mondiale. C’est pourquoi nous tenons à remémorer ce congrès majeur à l’échelle nationale et internationale et à rappeler l’importance de la WONCA pour le développement de la médecine de famille suisse.

WONCA

World Organization of National Colleges, Academies and ­Academic Associations of General Practitioners/Family Physicians. www.globalfamilydoctor.com, WONCA Europe: www.woncaeurope.org.

Le long chemin de l’émancipation de la médecine de famille suisse

La fondation de mfe et le congrès européen WONCA de Bâle sont deux événements à la fois majeurs et durables. Ils constituent tous deux des points culminants de l’émancipation politico-professionnelle et scientifique de la médecine de famille suisse. Le processus a débuté dans les années 1960, s’est déroulé sous une influence réciproque et s’est inscrit dans le cadre du développement du système de santé suisse.

Sur toile de fond d’un progrès médico-technique fulgurant et d’une spécialisation croissante, la médecine de famille a été de plus en plus marginalisée au cours du XXe siècle. Dans ces conditions, les coûts du système de santé ont atteint des hauteurs vertigineuses. La valeur de la médecine de famille a été redécouverte par la sphère politique dans ce champ de tension, mais seulement de façon très hésitante au début. Avec son large savoir et sa proximité avec les patients, la médecine de famille paraissait être adaptée pour faire fonction d’instance de pilotage et de coordination et stabiliser le système de santé.

La médecine de famille qui, contrairement aux disciplines spécialisées, n’était pas (plus) ancrée scientifiquement à l’université, a dû se battre durement pour recouvrer sa reconnaissance perdue en tant que discipline de spécialité au même titre que les autres, ainsi que sa place à l’université. Ce fût une marche d’environ 50 ans, sur un chemin souvent rocailleux, qui a mené à l’émancipation professionnelle et politique de la médecine de famille suisse. La majeure partie du chemin a été parcourue en lien étroit avec les associations scientifiques et politiques de médecins de famille d’Europe et du monde entier.

Nous souhaitons rappeler succinctement quelques étapes importantes qui ont jalonné ce parcours. Les plus âgés d’entre nous les connaissent en majeure partie très bien, car ils les ont vécues personnellement, et les ont également façonnées. La liste dans l’encadré de la page suivante montre aux plus jeunes collègues que la situation dans laquelle nous vivons aujourd’hui a une histoire encore jeune, qui peut donc encore être considérée comme fragile et doit encore être soigneusement développée.

Importance de la définition européenne de la médecine générale/médecine de famille

La collaboration débutée dans les années 1990 avec la WONCA et ses réseaux associés EQuiP (qualité), ­EURACT (enseignement) et EGPRN (recherche) a apporté de nombreuses impulsions décisives et précieuses à la médecine de famille suisse. La définition européenne de la médecine de famille a, quant à elle, donné un véritable élan de développement au processus d’émancipation de la médecine de famille suisse. La définition a ancré la valeur scientifique de la médecine de famille, aussi bien vers l’intérieur que l’extérieur. Avec ses agendas spécifiques à la discipline pour la pratique, l’enseignement et la recherche, elle a défini le rôle de la médecine de famille pour le patient individuel ainsi que sa valeur sociétale pour un système de santé juste, accessible et abordable. Sous les prémisses de la définition européenne, l’auto-perception de la ­médecine de famille et la confiance en soi des médecins de famille ont globalement été renforcées. Le soutien international a donné de l’importance, de la force et de l’élan à la médecine de famille suisse. Cette émancipation nous a finalement également donné le courage de faire venir le congrès européen WONCA en Suisse.

fullscreen
La médecine générale est une discipline scientifique et universitaire, avec son contenu spécifique de formation, de recherche, de pratique clinique, et ses propres fondements scientifiques. C’est une spécialité clinique orientée vers les soins primaires. L’arbre WONCA. © 2004/2011 Collège Suisse de Médecine de Premier Recours/U. Grüninger, www.kollegium.ch

Point culminant au congrès européen WONCA à Bâle

L’organisation du congrès WONCA à Bâle et la fondation de mfe ont pour ainsi dire été un point culminant sur le plan scientifique, ainsi qu’en matière de politique professionnelle et de politique de santé. Nous sommes heureux de célébrer cette année le 10e anniversaire de ces deux événements. Nous pouvons légitimement affirmer que sans la motivation, l’influence et le soutien de WONCA Europe/World, un tel développement décisif de la médecine de famille en Suisse n’aurait pas eu lieu.

Souhaits pour l’avenir

Le mot de bienvenue prononcé par Igor Švab en 2009 résume ce que l’on peut souhaiter pour l’avenir de la médecine de famille suisse et pour une convergence toujours fructueuse de la science et de la politique. Alors président de WONCA Europe, il a livré ce discours fort à mfe et à la médecine de famille suisse:

“WONCA Europe is the largest and most prosperous region of family doctors in the world, where family medicine is being recognized as the key discipline in the health care system. It is our job to make the word of family medicine heard and appreciated. When we do that, it is important not only that we defend the values of our profession, but that we work together with each other in a productive way. Family medicine should speak in one voice, because that makes us stronger. There are a lot of differences within Europe, but also within the countries themselves. Sometimes we have several different organisations, all sharing the principles of family medicine, but not working together and sometimes even fighting each other. This is a recipe for disaster.

In this respect the decision to join the three organisations in Switzerland into one organisation of all Swiss family doctors is certainly a very good one. The new organisation will certainly have a lot to discuss, and there will ­certainly be problems among you. But this is like in a marriage: you join together in order to lead a better life, although you sometimes need to make compromises.

As the WONCA Europe president I am very pleased to welcome the new association of Swiss family doctors into our family and I wish you a prosperous future.”

Notre souhait est que la flamme WONCA continue de brûler dans la médecine de famille suisse et qu’elle continue d’illuminer le chemin de tous les médecins de famille praticiens, des instituts universitaires de médecine de famille et des instances politiques. WONCA Europe/ World nous a ouvert de nombreuses portes dans le cadre de la création et du développement de la médecine de famille, et nous a apporté des impulsions décisives et un fort soutien.

Continuons d’entretenir ces contacts européens/internationaux!

La médecine de famille suisse en bref

– 1932: fondation de la Société Suisse de Médecine Interne (SSMI)

– 1966: titre de spécialiste en médecine générale

– 1977: fondation de la Société Suisse de Médecine Générale (SSMG)

– Années 1980 et 1990; réseautage international:

• Adhésion de la SSMG à la Société Internationale de Médecine Générale (SIMG)

• 1995: adhésion de la SSMG à la European Society of General Practice/­Family Medicine (ESGP/FM) – WONCA Region ­Europe

• Collaboration continue avec l’European Working Party on Quality in Family Practice (EQuiP), l’European Academy of Teachers in General Practice (EURACT) et l’European General Practice Research Workshop/Network (EGPRW/EGPRN).

– 1983-1997: installation d’instances facultaires pour la médecine générale dans l’ensemble des cinq facultés de médecine (Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Zurich).

– 1994: fondation du Collège de Médecine de Premier Recours (CMPR) de la SSMG et la SSMI, de la Société Suisse de Pédiatrie (SSP), des cinq facultés de médecine et de l’Académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM).

– Introduction de l’assistanat en cabinet

– 1996: nouvelle Loi fédérale sur l’assurance-maladie (LAMal): efficacité, adéquation, économicité, qualité, solidarité

– Années 1990

• Développement, promotion et assurance de la qualité

• Médecine basée sur l’évidence

• Lignes directrices

• Obligation de formation continue et obligation d’en apporter la preuve, crédits, nouveau règlement de formation continue FMH et nouveau programme de formation continue SSMG par les médecins de famille pour les médecins de famille, et label de qualité SSMG

• Cercles de qualité, introduits à partir d’EQuiP, en tant que formation continue entre pairs

• Modèles d’assurance de médecine de famille, managed care

• Début de la recherche spécifique à la médecine de famille: Groupe de Recherche Clinique en Ambulatoire (GRCA), Recherche en médecine de premier recours (FoHAM)

– 2000: fondation du PrimaryCare en tant que journal de la SSMG pour la médecine de famille

• 2016: journal renommé en Primary and Hospital Care – Le journal de médecine interne générale à l’hôpital et au ­cabinet médical

– 2002: «Définition européenne de la médecine générale/médecine de famille» 20021 de WONCA Europe

• Intégration des compétences clés de médecine de famille définies dans le programme de formation postgraduée et continue de la SSMG

– 2003: «Braucht es den Hausarzt noch?» (FR: A-t-on encore besoin du médecin de famille?) – Question du doyen de la faculté de médecine de l’université de Berne de l’époque

– 2004: TARMED

– 2005–2014: fondation des instituts de médecine de famille dans l’ensemble des cinq universités suisses

• 2007–2016: chaires de médecine de famille dans l’ensemble des cinq universités suisses (Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Zurich)

• Cursus de médecine de famille dans la formation /l’enseignement

• Forte augmentation de la recherche spécifique à la médecine de famille

• Développement de l’assistanat en cabinet

– 2005: décision de la SSMG de candidater en tant que lieu de déroulement du congrès européen WONCA 2009

– 2006: première manifestation des médecins de famille à Berne

– 2006: fondation des Jeunes médecins de premiers recours Suisse (JHaS)

– 2009: deuxième manifestation des médecins de famille à Berne

• 1er avril en tant que jour de la médecine de famille

– 2009: WONCA Europe Conference à Bâle (16–19 septembre)

– 2009: fondation de l’association professionnelle mfe Médecins de famille et de l’enfance Suisse (17 septembre)

• Rassemblement politique professionnel de la SSMI, de la SSMG et de la SSP

• «One structure, one voice»

• Regroupement des positions auparavant disjointes, souvent controversées, et se fragilisant parfois réciproquement; stratégie commune et représentation commune dans le cadre de la politique de santé

• Lancement de l’initiative populaire «Oui à la médecine de famille»

– 2014: ancrage de la médecine de famille dans la Constitution fédérale (Art 117a. Soins médicaux de base) en tant qu’élément central des soins médicaux de base – votation «Oui à la médecine de famille» (18 mai) avec 88% de oui (presque 2,5 millions de voix pour le oui)

– 2015: nouveau de titre de spécialiste et nouvelle société de discipline médicale pour la Médecine Interne Générale (MIG/SSMIG), avec regroupement des titres de spécialiste et des sociétés de discipline médicale pour la médecine générale SSMG et la médecine interne SSMI (17 décembre).

1 https://www.woncaeurope.org/gp-definitions – la définition a de nouveau été légèrement développée après 2002; la version actuelle date de 2011.

Responsabilité ­rédactionnelle:
Sandra Hügli, mfe

Crédits

Image d'en-tête: © 2004/2011 Schweizer Kollegium für Hausarztmedizin / U. Grüninger, www.kollegium.ch

Adresse de correspondance

Dr méd. Bruno Kissling
Facharzt für Allgemeine Innere Medizin FMH
CH-3005 Bern
bruno.kissling[at]live.com

Verpassen Sie keinen Artikel!

close