Actualités

Diagnostic quality and safety

Uncertainty and error in medicine

DOI: https://doi.org/10.4414/phc-f.2021.10404
Date de publication: 02.06.2021
Prim Hosp Care Med Int Gen. 2021;21(06):181-182

Laura Zwaan

Institute of Medical Education Research Rotterdam (iMERR), Erasmus MC, Rotterdam, Pays-Bas

La complexité du processus diagnostique et les décisions difficiles qui doivent être prises sous la pression exposent le processus diagnostic au risque d’erreur, ce qui peut s’avérer lourd de conséquences. Quelles sont les principales causes d’erreur de diagnostic? Quel rôle joue l’incertitude? Et surtout, quelles solutions cognitives et systémiques peuvent être mises en œuvre pour éviter de telles erreurs?

La Prof. Dre méd. Laura Zwaan a abordé cette question au cours d’une conférence Keynote, dans le cadre du congrès de printemps de la SSMIG, qui s’est tenu du 19 au 21 mai. Elle donne ci-après un aperçu des réponses apportées aux questions susmentionnées. Les participantes et participants peuvent consulter cette présentation en toute simplicité sur la plateforme du congrès.

fullscreen

La personne

La Prof. Dre méd. Laura Zwaan, PhD, est professeure assistante à l’Institute of Medical Education ­Research Rotterdam (iMERR) du centre médical Érasme à Rotterdam. Formée en psychologie cognitive et épidémiologie, Mme Zwaan a obtenu son doctorat au VU University Medical Center à Amsterdam. Elle est fascinée par la manière dont les cliniciennes et cliniciens prennent des décisions complexes dans un contexte d’incertitude. Son travail de recherche se concentre sur les mécanismes d’argumentation clinique et les causes cognitives des erreurs de diagnostic. Les recherches de la Prof. Dre méd. Zwaan ont été récompensées par un grand nombre de bourses et de distinctions, parmi lesquelles la prestigieuse bourse VENI de l’Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique (NWO).

La complexité du processus diagnostique

Dans le domaine de la sécurité des patientes et des patients, les erreurs de diagnostic retiennent assez peu l’attention, bien qu’elles soient à l’origine d’une grande partie des dommages évitables que subissent les ­patientes et les patients dans nos systèmes de santé. Cela s’explique entre autres par la complexité du processus diagnostique et les difficultés que pose la mesure des erreurs de diagnostic. Le processus diagnostique est un processus évolutif; les maladies se manifestent souvent au fil du temps. De plus, les cliniciennes et cliniciens doivent faire la part entre le risque de sous-diagnostic (passer à côté de la maladie) et celui de surdiagnostic (diagnostic d’une maladie qui n’aurait jamais causé de symptômes), tout en tenant compte de la probabilité et du degré de gravité d’une maladie. Mais en dernier ressort, les décisions diagnostiques sont avant tout des décisions prises dans l’incertitude.

La prise de décision dans un contexte d’incertitude

Les décision prises dans l’incertitude sont les plus difficiles, car nous ne connaissons pas tous les résultats possibles, ni leur probabilité. Lors du processus diagnostique, les médecins s’efforcent de réduire l’incertitude en recueillant des informations au cours de l’anamnèse, de l’examen physique et des tests diagnostiques, afin d’établir un diagnostic approprié et un plan de traitement. Mais l’incertitude demeure, et tout médecin doit assumer le risque de passer à côté d’un diagnostic ou de procéder à des tests inutiles.

Les erreurs de diagnostic

Quand une erreur de diagnostic est commise, on suppose souvent que des facteurs systémiques aussi bien que cognitifs jouent un rôle. Or, il est communément admis que les facteurs cognitifs sont les plus fréquents. Concrètement, suite à des erreurs de raisonnement ou à un déficit de connaissance, la distinction n’est pas faite entre deux tableaux cliniques similaires. Les solutions possibles comprennent le feedback systématique et l’entraînement à la distinction entre maladies similaires.

Save The Date: 5e congrès d’automne de la SSMIG, les 16 et 17 septembre 2021 à Interlaken

Nous serons heureux de vous accueillir au 5e congrès d’automne de la SSMIG, sur le thème «Medicine on Fire», les 16 et 17 septembre 2021 à Interlaken. Les inscriptions sont ouvertes en ligne depuis la mi-mai 2021, à l’adresse www.sgaim.ch/ca21

Les membres de la SSMIG bénéficient d’un tarif préférentiel pour l’inscription au congrès. Pour en profiter, devenez membre dès aujourd’hui à l’adresse www.sgaim.ch/membre

Responsabilité ­rédactionnelle:
Claudia Schade, SSMIG

Adresse de correspondance

Claudia Schade
Responsable communication et secrétaire générale adjointe
Société Suisse de Médécine
Interne Générale (SSMIG)
Monbijoustrasse 43
Case postale
CH-3001 Berne
claudia.schade[at]sgaim.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close