Éditorial

Des réalités nouvelles dans tous les domaines de la vie quotidienne

Des temps particuliers

DOI: https://doi.org/10.4414/phc-f.2020.10245
Date de publication: 06.05.2020
Prim Hosp Care Med Int Gen. 2020;20(05):156

Philippe Luchsinger

Président mfe, Médecins de famille et de l’enfance Suisse

Vendredi 13 mars 2020. Notre groupe de travail sur les soins médicaux de base tient une réunion, le ­COVID-19 est présent. Lors de cette réunion, Aide et soins à domicile Suisse nous apprend directement quels sont les problèmes qui préoccupent les services d’aide et de soins à domicile, curaviva nous fait part des inquiétudes des établissements médico-sociaux, et nous sommes informés au sujet de la façon dont les communes, les villes et les cantons évaluent la ­situation et s’arment face à cette dernière. Le train pour Berne est nettement moins fréquenté, tenir ses distances est ainsi possible. Non seulement un respect mutuel, mais aussi des regards encourageants montrent que la situation est quelque peu étrange. A vrai dire, je me réjouis des vacances de ski, mes «grandes vacances». Les prévisions météo promettent une semaine magnifique. Il n’en a pas été ainsi: la Suisse est immobilisée à partir de ce ­vendredi et au lieu des vacances à la montagne, il faut s’organiser au cabinet et nous préparer avec le comité et le ­secrétariat général de mfe à ce qui nous ­attend, même si nous ne savons pas vraiment de quoi cela aura l’air.

Le film documentaire d’Andrea Pfalzgraf sur SRF ­illustre remarquablement la façon dont notre environnement a changé. Il montre la perception de cette période singulière, mais aussi la façon dont nos peurs, nos inquiétudes et nos incertitudes se sont développées en l’espace de quelques semaines (medien.srf.ch/-/-dok-das-virus-und-wir). Nous, en tant que société et en tant qu’individus, sommes confrontés à une situation que nous n’avons encore jamais vécue et nous devons trouver des moyens d’y faire face. Pour la grande majorité d’entre nous, le passage de nos anciennes ­habitudes quotidiennes à cette nouvelle situation est un défi difficile. Dans tous les domaines de la vie quotidienne, nous devons nous adapter à des réalités nouvelles, et pas seulement dans notre environnement professionnel.

Dans les situations de crise, les autorités compétentes doivent prendre les rênes. En cette période difficile, le Conseil fédéral et l’OFSP ont montré le chemin à la ­population suisse avec discernement. Le cap qui a été pris a été maintenu avec cohérence malgré la levée de boucliers infondée surgissant de toutes part. Les opinions ­individuelles de ce type ont un effet principal: elles déroutent la population à un moment où la clarté et la sécurité sont précisément requises. Du côté de mfe, nous avons ainsi pendant longtemps renoncé sciemment à nous faire entendre afin de ne pas interférer avec les communiqués officiels. Notre mission consistait bien plus à soutenir nos membres dans leurs tâches difficiles, et nous nous sommes concentrés sur cela. Dans nos e-mails aux membres et dans les «questions et réponses», nous avons mis des informations pertinentes à disposition, nous avons répondu aux questions individuelles, non seulement sur la maladie mais aussi aux questions légales, ­administratives et économiques, et nous avons essayé d’amortir quelque peu les difficultés de nos membres au moyen de conseils pratiques. De concert avec la FMH, nous avons montré aux autorités et aux ­assureurs les difficultés auxquelles tous les médecins, pas seulement les médecins de famille et de l’enfance, sont en proie. Par l’intermédiaire d’une forte présence médiatique, nous avons pu combattre les peurs de la population et conférer une sécurité ­nécessaire et urgente: les médecins de famille et ­l’enfance sont là pour leurs patients, même dans cette ­situation.

En Suisse, nous nous en sommes jusqu’à présent tirés à bon compte par rapport à d’autres pays. Nous avons de bonnes chances de retrouver nos libertés, pas à pas. Nous travaillons ensemble, avec vous, pour qu’il en ­demeure ainsi.

Je me réjouis des vacances de ski 2021.

Responsabilité ­rédactionnelle:
Sandra Hügli, mfe

Crédits

Image d'en-tête: © Gebe5555 | Dreamstime.com

Adresse de correspondance

Sandra Hügli-Jost
Responsable ­communication
mfe – Médecins de famille et de l’enfance Suisse
Secrétariat général
Effingerstrasse 2
CH-3011 Berne
sandra.huegli[at]medecinsdefamille.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close