Éditorial

La SSMIG fête ses cinq ans

Une fusion réussie

DOI: https://doi.org/10.4414/phc-f.2020.10325
Date de publication: 02.12.2020
Prim Hosp Care Med Int Gen. 2020;20(12):365

Regula Capaula, Drahomir Aujeskyb

a Co-présidente de la SSMIG; b Co-président de la SSMIG

Chères lectrices, chers lecteurs,

Le 17 décembre 2015, la Société Suisse de Médecine Interne (SSMI) et la Société Suisse de Médecine Générale (SSMG) ont fusionné pour devenir la plus grande ­société de discipline médicale de toute la Suisse: la Société Suisse de Médecine Interne Générale (SSMIG). Ses membres incluent la grande majorité des médecins de famille et internistes hospitaliers, des internistes généraux académiques, ainsi que de nombreux internistes détenteurs d’un titre de spécialiste supplémentaire. Cette fusion s’est fondée sur la décision d’un programme de formation postgraduée global pour les internistes de tous horizons, permettant, selon les intérêts et la future activité à l’hôpital ou au cabinet médical, une individualisation maximale de la formation postgraduée. Les craintes exprimées en amont de la fusion, selon lesquelles une société de discipline si hétérogène ne pourrait pas fonctionner et préconisant la création d’une société de discipline séparée pour les internistes exerçant au cabinet de médecine de famille et pour ceux exerçant à l’hôpital, ne se sont pas confirmées.

Les cinq années qui se sont écoulées depuis la fusion ont été riches en événements. Il a été procédé à la création d’un nouveau secrétariat plus «convivial» et plus efficace, à la révision du programme de formation postgraduée en MIG, à la mise en place de commissions dédiées à la promotion de la relève et de la recherche, ainsi qu’à un renforcement de la Commission de qualité. D’autres projets éminents ont inclus une campagne pour le renforcement de la relève, ainsi que l’engagement et le leadership de la SSMIG pour une prise en charge optimale des patients dans le cadre de l’initiative «smarter medicine – Choosing ­Wisely Switzerland».

L’engagement en matière de politique professionnelle en faveur de la MIG a non seulement été intensifié et renforcé, mais un groupe de travail SwissDRG a également été fondé au sein de la SSMIG avec pour objectif d’assurer des tarifs équitables pour la MIG stationnaire.

A l’issue de cette phase initiale dynamique, il serait toutefois trop tôt pour se reposer sur ses lauriers. Les défis que présente une société en rapide mutation et de plus en plus complexe – pandémies intercurrentes ­incluses – ne cessent d’augmenter. Nous devons continuer à lutter avec véhémence en faveur de nos pré­occupations principales, du développement professionnel et de la reconnaissance du Generalism, ainsi que de la garantie durable de la relève dans les ­hôpitaux et cabinets médicaux. L’attractivité de la MIG en tant que discipline spécialisée doit être assurée par une formation postgraduée et continue de qualité, ainsi que par des conditions de travail attrayantes; la création de perspectives d’avenir intéressantes doit permettre d’empêcher l’exode des jeunes médecins compétents vers d’autres disciplines. Nous souhaitons également soutenir nos membres dans le domaine du développement de la qualité, afin qu’ils disposent d’outils utiles au quotidien.

Nous poursuivons les enjeux communs des médecins de famille et internistes hospitaliers: Les généralistes dans les hôpitaux, les universités et les cabinets de ­médecine de famille nourrissent tous l’idée commune de cerner et prendre en charge les patientes et patients dans toute leur complexité. Ils partagent ainsi la même vision d’une médecine globale, continue, coordonnée et donc durable, mais surtout centrée sur le patient.

Dès le début, nous étions convaincus que les différentes cultures de la médecine générale et de la médecine interne représentent une chance: Apprendre les uns des autres, utiliser les synergies et faire entendre ensemble sa voix haut et fort a, selon nous, fait ses preuves. Grâce à la fusion, nos membres profitent de congrès particulièrement intéressants avec un programme varié et des intervenants prestigieux, d’un programme et d’offres de formation continue dans l’air du temps pour les médecins hospitaliers et les ­médecins de famille, ainsi que d’un engagement résolu pour notre discipline attrayante avec une relève suffisante.

Nous abordons avec joie les prochaines années communes passionnantes de notre engagement pour une MIG forte.

Responsabilité ­rédactionnelle:
Claudia Schade, SSMIG

Crédits

Image d'en-tête: © Phildaint | Dreamstime.com

Adresse de correspondance

Claudia Schade
Responsable communication et secrétaire générale adjointe
Société Suisse de Médécine
Interne Générale (SSMIG)
Monbijoustrasse 43
Case postale
CH-3001 Berne
claudia.schade[at]sgaim.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close