Spots

Flash CIRS n°7

DOI: https://doi.org/10.4414/phc-f.2019.10036
Date de publication: 03.04.2019
Prim Hosp Care Med Int Gen. 2019;19(04):122

Flash CIRS n°7: Hypos matinales

«On met sous schéma basal-bolus (insuline dégludec, et insuline asparte 3 fois par jour) une diabétique qui parle mal l’allemand et est analphabète.

La patiente consulte en cours de traitement (HbA1c 7,1%). Elle décrit des épisodes au cours desquels elle est nerveuse et transpire. L’entretien révèle que la patiente ne prend jamais de petit-déjeuner et s’injecte tout de même une dose d’insuline asparte chaque matin.»

Commentaires

1. L’insuline est bien sûr particulièrement dangereuse, et figure toujours en bonne place dans les incidents de médication. Là encore, il importe de demander au patient quels médicaments il utilise, comment, et si cela lui convient. Entendu ne veut pas dire compris, et compris ne veut pas dire respecté...

2. Il ne faut pas oublier que bon nombre de patients qui vivent chez nous et viennent de pays pauvres ne comprennent pas si bien notre langue et ne savent parfois pas lire, ou à peine (a fortiori notre écriture). En raison d’une éducation scolaire rudimentaire ou manquante, ils ont souvent honte et n’osent pas reconnaître qu’ils n’ont pas tout compris.

3. Les personnes présentant des lacunes linguistiques viennent souvent accompagnées de membres de leur famille ou d’amis proches. Outre la traduction, leur présence devrait être mise à profit pour aider lors de la consultation (quatre yeux et oreilles perçoivent plus que deux).

Pour votre prochain cas: www.forum-hausarztmedizin.ch.

Merci!

L’équipe CIRS

Esther Henzi, Markus Gnädinger

Crédits

Image d'en-tête: © Christoph Weihs | Dreamstime.com

Adresse de correspondance

Dr. med. Markus Gnädinger
Facharzt für Allgemeine Innere Medizin
Birkenweg 8
CH-9323 Steinach
markus.gnaedinger[at]hin.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close